Super-rare 1961 Ferrari 250 GT SWB California Spider pourrait battre des records de vente aux enchères - Des voitures - 2019

Anonim

En ce qui concerne les ventes aux enchères, trois facteurs importants qui influencent la valeur d'une voiture ont tendance à être son millésime, sa rareté et son prestige. Lorsque vous possédez une voiture capable de vous concentrer sur chaque point, comme cette Ferrari 250 GT SWB California Spider de 1961, elle vous garantit un prix élevé.

RM Sotheby's se prépare une fois de plus à la vente de Villa Erba, qui se tient au domaine éponyme situé sur les rives du lac de Côme, en Italie. C'est un cadre approprié pour vendre aux enchères l'une des voitures anciennes les plus convoitées jamais recherchées.

Ce modèle est né d'une idée émise par deux distributeurs Ferrari aux États-Unis qui étaient convaincus qu'une version cabriolet de la 250 Berlinetta se vendrait comme des petits pains italiens de luxe. C'est effectivement le cas, et avec quelques améliorations sportives et un raccourcissement de l'empattement, nous nous retrouvons avec le classique que nous voyons devant nous.

La belle décapotable conçue par Scaglietti emballe un moteur V12 de 2, 9 litres qui achemine environ 280 chevaux à travers une transmission manuelle à quatre vitesses. Cet autocar classique roule sur une suspension avant indépendante associée à un solide essieu arrière arrière qui arbore des ressorts à lames.

Alors que la plupart de ces voitures, à dessein, étaient destinées aux routes américaines, celle-ci était l'une des rares à rester dans sa patrie natale. Parmi les 16 modèles construits avec un phare ouvert, la voiture était incroyablement rare, se retrouvant dans des collections privées à Rome, à Zurich, dans quelques villes d'Allemagne et finissant son voyage à Maranello en Italie en 2007.

Ferrari Classiche a alors commencé une restauration complète et la certification de la voiture, l'exposant dans le musée interne de Ferrari et voyant même l'utilisation comme voiture alors Luca di Montezemolo, alors président Ferrari, a roulé pendant le tour d'ouverture des Ferrari Challenge World Finals 2010 à Valence, Espagne.

Quand il se rendra aux enchères le 23 mai, il pourrait potentiellement demander un prix demandé de plus de 14 millions de dollars, et ce n'est que l'offre d'ouverture. La dernière fois que nous avons entendu parler d'une Ferrari 250 GT SWB California Spider de 1961 vendue, c'était quand on en a découvert une parmi la collection Baillon, probablement l'une des plus grandes trouvailles de l'histoire récente. Ce modèle non restauré, qui a passé d'innombrables décennies sous des liasses de magazines, s'est vendu pour 18, 5 millions de dollars. Le modèle joliment restauré que Ferrari jugeait suffisant pour que son président conduise, pourrait facilement demander plus. Nous n'avons pas ce genre d'égratignure pour essayer de le ramasser, mais nous serons impatients de voir à quel point le prix sera élevé à la clôture des enchères.